10_Le jour du grand soir.

« Comme ça, ça s’ra fait » c’est sur cette haute pensée que je l’amène à l’atelier, l’air est frais, il est temps de se lancer dans la conduite d’attelage. Et puis, il fallait bien le faire un jour, alors pourquoi pas en soirée ? Finalement, ça se manoeuvre facile, reculer devient même un plaisir, suffit de comprendre que tout est inversé, un peu comme dans la photographie. J’effectue une sortie de cour, sous l’oeil goguenard de mes voisins et leurs conseils de conduite acides et absolument pas judicieux. Il faut dire que je passe pour un original dans mon quartier. Penser donc, d’avoir transformé une poubelle en appareil photo,

ça imposait le respect, alors quand je leur ai dit que je voulais faire de même avec une caravane, c’est toute leurs références photographiques qui volaient en éclat.

Je prends la route pour Audincourt. C’est valérie qui ferme le convoi, on est jamais trop prudent. La circulation est fluide, ça sautille, ça tangue, c’est flippant, dire que j’imagine faire une série en Corse avec elle, peut-être qu’il va falloir réviser mes ambitions.

Une pensée sur “10_Le jour du grand soir.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *