14_l’humeur taquin

Je suis de bonne humeur ce matin, il y a des matins comme ça !

Il y a des matins pleins de surprises, dès ton arrivée tu découvres que l’on a déposé une benne à déchets devant la porte de l’atelier, tu te dis que ça va te motiver à faire un dépouillage sans être obligé de passer à la déchetterie toutes les deux heures. Il faut te méfier d’une bonne surprise, elle t’amène à trouver la suivante plus mauvaise qu’elle n’aurait dû l’être.

En soulevant le plancher je découvre un quadrillage transformé en humus par le temps. C’est dans la difficulté que l’on trouve la force. Là, le projet prends une dimension horticole, j’opte pour une installation artistique transdisciplinaire.

Je pense immédiatement à l’expérience des potagers agressifs de la compagnie des Bains-Douches qui consistait à créer des jardins aux pieds des immeubles.

Je transforme alors la caravane en plantation de chanvres hydroponique « indoor » afin d’assurer au projet un meilleur accueil auprès de la population.

Je m’égare, c’est surement les effluves du bois putréfié qui me monte à la tête. Denis passe par là et suggère l’aménagement d’un tripot de jeu voir un lieu réservé aux ébats amoureux tarifés.

Décidément ce projet pousse vers les disciplines croisées, voilà maintenant que cette intervention artistique effleure la poésie et va sonner le glas de tout espoir de renouvellement de financement si je continue à me laisser allez sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *