22_Bac+zinc et licence quatre

Le téléphone sonne, ce n’est pas Claude François, mais Denis qui me prévient : va faire un tour sur le chantier des Bains Douches, le bâtiment est en train d’être vidé et tu trouveras de grandes plaques de zinc dans la benne à « demer ». C’est avec ces plaques que je vais me faire une tendinite à défaut d’une poigne de fer. 380 rivets en deux jours, je peux t’assurer que quand tu conclues un contrat ton interlocuteur s’en souvient. Ton nez aussi, découper 3 grandes plaques pour les adapter à la dimension des fenêtres te permets de démarrer un début de silicose, moi qui essaie d’arrêter de fumer pour la 147 ième fois, c’est gagnant. Bien sûr avant d’extraire les ouvertures des fenêtres de leurs logements je restaure intégralement les encadrements qui sont pourri par les infiltrations.

Il fait -7°C dans l’atelier, l’humidité et la pluie tombe dès 16h. Après mes journées, je n’arrive pas à me réchauffer, le matin au réveil, j’ai encore froid. Peut-être que je ne devrais pas dormir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *