36_Complétement d’équerre.

Je démarre la structure des bancs, je me rends compte que même en ayant travaillé au niveau à bulle et au mètre-ruban, rien n’est droit dans cette caravane, forcément, caler comme elle l’est, elle ne pouvait que ressembler à rien, même si elle a meilleur allure qu’au début ! J’ai l’impression d’être d’une lenteur affligeante. Mais ce n’est pas qu’une impression, c’est une réalité ! Bien sûr j’ai une idée plus que précise de la façon d’on je dois monter le squellette des bancs, mais comme rien est d’équerre je suis obligé de prendre mes côtes au fur et à mesure du montage, je ne peux pas préparer toutes mes découpes. Finalement, j’arrive à faire quelque chose qui ressemble à des assises. Par contre, je suis sûr de ne pas y faire la sieste, ça sera trop peu large, c’est indispensable pour pouvoir assurer un couchage au sol ! Bon, comme je le disais dans un des posts je suis un piètre menuisier, mais je persévère, c’est ça l’obstination ! Au fond, je ne risque rien, tous sera peint en noir et plonger dans l’obscurité… L’essentiel est de faire en sorte qu’il n’y a pas de clou qui dépasse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *