83_Acte I_14 rue Debussy à Montbéliard

Giovanni Battista della Porta (1538-1615) donna une description complète de la Camera Obscura dans son livre publié en 1558 sous le titre « Magia naturalis sive de Miraculis rerum naturalium » ( Magie naturelle ou plutôt Miracle des choses naturelles ). Il ressort de son livre qu’il considérait juqu’alors la Camera Obscura comme une technique secrète qu’il avait enfin décidé de rendre publique.

C’est ainsi qu’il écrivit, peu avant sa première démonstration publique de la Camera Obscura : « Je désire annoncer maintenant une chose que j’ai gardée secrète jusqu’à ce jour et que je croyais devoir garder secrète à jamais. » Peu après sa démonstration il fut arrêté et incarcéré pour crime de sorcellerie. On était pourtant en pleine Renaissance. Les autorités religieuses considéraient que ce secret était le fruit d’une magie impie. On comprend donc pourquoi la connaissance de l’existence et du fonctionnement de la Camera Obscura ait été occultée pendant tout le Moyen-Age.

Par la suite, il semble que de nombreux artistes utilisèrent en secret la Camera Obscura pour les aider à dessiner. Peu, cependant, l’admirent ouvertement. Parmi ceux qui reconnurent l’avoir utilisée, on peut citer: « Giovanni Canale – plus connu sous le nom de Canaletto (1697- 1768), Vermeer (1632-1675), et Joshua Reynolds (1723-1792) qui, en 1768, fut cofondateur et président de la Royal Academy ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *