2_Le gras et le maigre.

Bon, j’ai bien vu la porte a double battant bien pourrîte, le tour de la fenétre arrière bien moisi, le plancher en faux bois rose plaqué sur le linoléum de 1976, l’attelage un peu trop gras pour être sincère (pourtant je ne pense pas que ce qui est maigre est honnête, non plus !). Mais j’ai vu surtout un châssis bien sain et deux pneus neuf. Rien que pour le prix de deux pneus neuf, elle en valait la peine. Seulement je suis une brêle et négocier j’ai jamais su, je ne sais pas si c’est par timidité ou par paresse. Ou plutôt si je sais, par illusion, je crois que l’homme est bon, honnête, juste, désintéresser et sincère…comme moi !

Allez, on signe, je reviendrais la chercher lorsque je l’aurais assuré.

caravane_attache

1_La rencontre

De toutes façons quand je l’ai vu au fond de cette impasse, je savais que c’était elle. C’est pénible les coups de foudre, ça te fait passer pour une guimauve et tu as beau te raisonner, rien ni fait. C’est ça ou ça, même le rien ne fait pas parti du choix puisque tu n’en as pas ! Tu peux t’asseoir sur ta raison, elle ne te sert à rien, de toute manière c’est comme si t’en avais plus.

Quand j’ai mis ma tête dedans elle ne sentais rien, pas un pet de moisi, forcément cette absence d’odeur cachait quelque chose, mais quand tu as la raison qui est inactivé, il ne reste plus qu’à aller vers ton regret.

Par principe à la con, tu fais venir deux de tes potes, un spécialiste du caravaning et un excellent bricoleur. Trois avis valent mieux qu’un, surtout si c’est le même que le tien. Leur réponse, tu la connais déjà puisque tu les as influencés par un flot de paroles préparatoire.