71_La Fata fait du Goethe

« Qu’est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image.  » Johann Wolfgang von Goethe

la caravane Fata Morgana s’associe au poète citoyen Loix pour ce dimanche de vote à Montbéliard.
Loïx déclamera devant les différents bureaux de vote de la ville, pendant que la caravane acceuillera une petite dizaine de personne pour leur démontrez que la réalité n’est peut être pas celle que l’on croit…
Les interventions ne dureront qu’ une demi heure devant les bureaux de vote, il n’y aura ni vernissage, ni coup à boire, ni cacahuète.
Le programme des interventions est définie comme telle mais est susceptible de prendre du retard :

Debussy : 09h30 > 10h00
Petit Chenois : 10h15 > 10h45
Batterie du Parc : 11h10 > 11h40
Prairie : 11h55 > 12h25
Citadelle : 14h00 > 14h30
Chiffogne : 14h45 > 15h15
Grosjean : 15h35 > 16h05
Sponeck : 16h20 > 17h30…

Vous pourrez tenter de nous joindre au 0681990588

http://loix.info
http://www.lafeemorgane.info/

36_Complétement d’équerre.

Je démarre la structure des bancs, je me rends compte que même en ayant travaillé au niveau à bulle et au mètre-ruban, rien n’est droit dans cette caravane, forcément, caler comme elle l’est, elle ne pouvait que ressembler à rien, même si elle a meilleur allure qu’au début ! J’ai l’impression d’être d’une lenteur affligeante. Mais ce n’est pas qu’une impression, c’est une réalité ! Bien sûr j’ai une idée plus que précise de la façon d’on je dois monter le squellette des bancs, mais comme rien est d’équerre je suis obligé de prendre mes côtes au fur et à mesure du montage, je ne peux pas préparer toutes mes découpes. Finalement, j’arrive à faire quelque chose qui ressemble à des assises. Par contre, je suis sûr de ne pas y faire la sieste, ça sera trop peu large, c’est indispensable pour pouvoir assurer un couchage au sol ! Bon, comme je le disais dans un des posts je suis un piètre menuisier, mais je persévère, c’est ça l’obstination ! Au fond, je ne risque rien, tous sera peint en noir et plonger dans l’obscurité… L’essentiel est de faire en sorte qu’il n’y a pas de clou qui dépasse…

34_Les crans

Denis va bien mettre deux heures et usé un disque a couper ces deux morceaux de métal fin. Par chance pour lui, ça tombe presque bien, il n’y aura qu’une toute petite retouche à faire au niveau du passage de roue. C’est Jean-Marc qui en bon habitué de la pince à rivets va venir passer une soirée en poser une bonne centaine.

A deux on est plus fort, seulement comme à nous deux, nous avons quatre mains gauche, on va percer les montants et la carrosserie, j’ai beau poser une butée sur le mandrin de la perceuse, je dépasse allégrement les 25 mm qui nous séparent de l’extérieur. C’est là que me vient l’idée de créer un label, on ne change pas une équipe de merde, autant dire une équipe de brêle, une équipe de teubs. On crée donc le « label bite ». Mais l’écran est fixé et la caravane à une tout autre allure.

31_les aphtes punk

J’ai l’impression d’avoir passé plus de temps sur cette porte que sur n’importe quelle autre partie de la caravane. Mais aujourd’hui, c’est sûr, je vais l’installer et l’ajuster, c’est sûr !! C’est sans compter sur un Denis fin décidé, qui m’explique qu’il est temps d’en finir et de mettre le turbo. Ah ! J’avais pourtant l’impression de ne pas trop trainer, mais c’est vrai qu’à bien y regardé, je suis quand même lent. Visseuse en main, Rocket© en poche, on fixe le plancher. La caravane se redresse et commence à devenir élégante en abandonnant son côté Gordini© à l’envers !! On va passer 12 heures ensemble à solidariser les cloisons au plancher en ajoutant des renforts qui nous permettront sans nul doute d’affronter la piste de cross d’Ecot mais aussi le désert des Agriades. Et comme dans ce fameux désert, nous oublions de boire et de nous nourrir, ce n’est pas bon de sauter les repas, d’autant que même si les températures redeviennent positives, l’humidité de l’air et le café d’atelier finit par te refiler des aphtes.
Dans un sursaut d’humour, nous écrivons chacun deux lettres à destination des générations futures, celles des irradiés, celles qui démanteleront la caravane, nous glissons les deux feuilles dans l’enveloppe en inscrivant dessus message important et nous faisons disparaitre le tout sous le plancher.

22_Bac+zinc et licence quatre

Le téléphone sonne, ce n’est pas Claude François, mais Denis qui me prévient : va faire un tour sur le chantier des Bains Douches, le bâtiment est en train d’être vidé et tu trouveras de grandes plaques de zinc dans la benne à « demer ». C’est avec ces plaques que je vais me faire une tendinite à défaut d’une poigne de fer. 380 rivets en deux jours, je peux t’assurer que quand tu conclues un contrat ton interlocuteur s’en souvient. Ton nez aussi, découper 3 grandes plaques pour les adapter à la dimension des fenêtres te permets de démarrer un début de silicose, moi qui essaie d’arrêter de fumer pour la 147 ième fois, c’est gagnant. Bien sûr avant d’extraire les ouvertures des fenêtres de leurs logements je restaure intégralement les encadrements qui sont pourri par les infiltrations.

Il fait -7°C dans l’atelier, l’humidité et la pluie tombe dès 16h. Après mes journées, je n’arrive pas à me réchauffer, le matin au réveil, j’ai encore froid. Peut-être que je ne devrais pas dormir?

21_Le rôt, c’est bien !

Je fais un constat, celui de croire que le matériel utilisé il y a 30 ans était plus solide que celui d’aujourd’hui. Je ne sais pas si je dois continuer à faire une liste de tous les prix du matériel, mais 30€ pour 2m2 carrée d’Isorel© me parais quand même une escroquerie. Pourtant, je devrais être habitué je viens de terminer le salon à la maison. J’ai posé plus de 80 m2 de lambris, utilisé 150 chevilles à frapper et deux kgs de vis et clous, tué un visseuse, investis dans une table à découpe et dépensé plus de deux mois de salaires. Au fond je n’ai pas eu de scrupules quand la caissière s’est trompé sur le prix des grilles d’aération et le nombre de plaques de bois. C’est toujours ça que les actionnaires de Leprince-Lenchanteur n’auront pas, même si je sais que c’est en agissant ainsi que les prix augmentent. Mais quand même, ils ont dû en subir beaucoup des vols en une semaine pour que la même plaque subisse une augmentation de 0,50 € en quatre jours !