La renaissance du photogramme.

Jonah Goodman’s Facebook profile.

Les laptopograms se fabriquent en appliquant du papier photosensible sur un écran d’ordinateur. Le clignotement de l’image à l’écran insole alors la surface sensible, de la même façon qu’un contact ou qu’un photogramme.
Dans ce procédé c’est l’image numérique qui impressionne le papier, celle ci est ensuite développer en chambre noire.

Le laptogram est surtout une application contemporaine du photogramme dont le procédé avait été remis au goût du jour par Christian Schad et ses schadographies ou Man Ray.

Des animations en laptogrammes

Un article de Libération

J’avoue avoir eu du mal à comprendre comment faire pour que l’écran s’allume juste le temps de l’insolation, il y a une ligne de code à saisir pour l’allumage et l’extinction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *