10 mars 2012_MJC Valentigney

Récit d’une journée avec la caravane par Jean-Marc Maillard.

Nous sommes tous des photographes … sans le savoir … Et c’est tant mieux , parce que quand on réalise toute la complexité  de ce que représente la formation , la réalisation , la visualisation et l’intégration d’une simple image ,ça donne de  quoi croire en un dieu unique ( alors que tout de même , c’est bien plus sympa de vouer  son dieu à plusieurs seins  )

 Bon … on est tous des photographes , on est tous des artistes on est tous son propre médecin , on est tous beaux , on est tous gentils , n’empêche que là , ce 10 mars , j’étais tous seul à m’occuper de la gestion de la la Bonne Fée Morgane … Tout seul ? non en fait , car Nina et Louna , deux irréductibles m’accompagnaient , chacune fières  de leur père , et responsables dans l’âme bien plus qu’il ne semble ( c’est finalement elles qui ont eu à gérer la piste d’attérissage de l’affreux abruti d’alcool , flic à la retraite ( respect pour les condés , n’empêche qu’ils devraient lui dire de calmer le Jaja et la menace dans la parole … son mégot lui servant de matraque , il a bien failli se bruler ….  J’y reviendrai..  )
Donc … 3 jours tout juste après l’anniversaire de la naissance du Grand Révélateur (  alias Nicéphore Niepce …  ) de LA Photographie , la Fata arrive à l’emplacement pressenti pour  »  la quinzaine de la photo  » à la MJC de Valentigney … juste en dessous de l’enseigne  jaune pétante du bureau de poste  voisin.
15h … manoeuvre parfaite , J’ai bien senti  une pointe d’angoisse chez  Daniel  , mais aussi sa confiance dans la gestion de ma conduite ( routière et humaine )  fangiomatique   .
 15 h … Soleil brillant , visibilité à 5/5 en terme marin .
Je suis  chaleureusement accueilli  par Guy ( directeur de la Mjc )  et Gorges ,  87 ans (  camera au point ,  légende vivante de tout ce qui peut être visuellement projeté à Audincourt-valentigney) …
3eme béquille baissée , on me sollicite déjà : et alors là … de   15h03 à 16h 40 … n’ié pas arrêté … que du beau …
L’emplacement , les passants , les bus , les maisons , les logos , le ciel , les fleurs , absolument tout était au rendez vous pour que la magique naturel beauté des choses soit restituée dans l’obscurité bienveillante de la Fata ( j’ai tout de même du rajouter un petit bout de scotch dans le minuscule et dérangeant orifice que les apprentis électriciens du lycée avaient laissé ( de dehors , ça paraissait rien , mais à l ‘interierieur , cette petite bavure révélait toute sa laideur … comme quoi … les détails sont diaboliques … GNiark ) .
Couleur pétante , netteté , rapidité d’acquisition …Et aussi  toujours le même souci d’installer confortablement les gens …
Daniel , si je suis trop long dans ma petite histoire de vécu , tu me le dis , hein ?
 Les filles assuraient l’intendance à l’extérieur , il ne faisait ni trop froid ,ni trop chaud , et il y avait même de la musique …  !
16h 40 : j’ai bien eu l’impression que les invités d’honneur de la quinzaine de la photo snobaient un peu la Fata , mais …tant pis , et puis , Daniel me l’avait dis , les séances , même à coup de 10 mn , à défaut de l’approfondir  ,  ça assèche la gorge ( et ce , même si on empiétait largement sur le trottoir ( respect , grand respect pour ces vénales disciples d’Aristote  ) .
En fait , c’est la suite qui a été moins fun … entre l’heure théorique de l’inauguration , les discours élogieux , le buffet que je voyais de loin sans pouvoir y toucher , la rousse en retraite déjà bien cramoisi par le jaja ( vous savez  , cet   agent de police dont je parlait plus haut ) qui bavait que c’était un scandale de s’installer devant sa grille et menaçait de m’envoyer ces amis gallinacés ,  et puis aussi cette poule parfumé aux fragrances de celles qui donne mal à la tête à la première senteur ( courte session , très courte , et  vue l’heure ,en  plus ,  plus d’extracteur fonctionnel )   … bref , entre tout cela , et la lumières qui fuyait à la vitesse d’un pet de mouche sur une toile cirée , laissant place à cette saisissante fraicheur des dernière lueurs , hé bé , cette deuxième partie na pas été au top   !
Mais … mais … tout de même … il y en a eu une dernière … juste pour dire que ouarf … ça joue : 18h30  : j’annonce le pliage quand arrive un groupe … à peine engaillardi par le buffet ( celui que je n’ai vu que de loin ) … qui me convainc d’une courte cession nocturne … j’hésite , me tâte , et me lance , et ça durera  30 mn : cession nocturne ( seul couleur et brillance = le ciel ) : mais magie présente , comme dans le vrai , l’image se forme des lumières de lampadaire , de voitures , de phares , de  clignotants  … une démonstration de lumière même dans la nuit ( si ! si ! )  …
Alors voilà … récit spontané  , fouillu et caffouillu d’un 10 mars 2012 avec la fata  , Nina  , Louna , et les astres ( le soleil , et toutes ces paires d’yeux ,photographe inconscient de la magie terrienne ).
Demain , c’est fuck ou shima , 1 ans déjà  .
PS : j’allais  oublier :  L’expo photo est superbe  ; la dame des  » mots dis  » qui a déclamé devant la fata aussi  ; on fait parti du film souvenir de George qui a plein d’idée pour la Fata  , notamment un fond d’écran métallisé ; Daniel  , t’es pénible de connaitre autant de gens … je te dirai pas tout ce qu’on m’a dit , t’avais qu’à être là ;  j’ai mangé ( super bien ) à l’oeil midi et soir ; me suis fait engueulé parceque j’ai pas rapporté de pain , et je doit penser à sortir les poubelles .
En bref ? En bref , une superbe journée de vécu .