15 juillet 2012_Le quartier d’été, second jour.

Ouais, c’est l’été !
Ah, tiens il pleut, et quant y pleut, ici, ça pleut. Au moment du départ, ce ne sont plus des seaux mais des bassines, des baignoires, des piscines, des citernes d’eaux qui s’abattent.
Bien décidé, j’attends quand même un peu avant de partir, j’ai pas trop envie de me détremper le dos à courber l’échine sous la flotte pour mettre en place le nouveau dispositif de stabilisation de la caravane.
Bien sur ce n’est qu’une averse et faire rouler la Fata s’est comme transporter le soleil. Nous arriverons tous les trois en même temps au Pré La Rose, la caravane, le soleil et moi !
En remplaçant les béquilles par des chandelles, le jeu les vaut ! Et la demeure ne semble plus être en péril !
Malgré la taille du Parc, elle retrouve la même place. Et c’est partit, avant même d’être installer une personne s’approche, elle m’attendais ! puis deux autres…je comprends pas, il ne fais pas beau , pourtant ?

54 personnes passeront me voir, des familles, des couples, des enfants, Léo viendra me rejoindre et ferra trois séances. Irêne de la Compagnie des Bains-Douches viendra voir le fonctionnement pour la première fois ! Un monsieur n’arrivera pas à voir l’image à l’envers, les flaques créant des reflets, le ciel et le sol se confondent…Merci à Sam et Paul-Henry de l’Est Républicain d’avoir rétabli la vérité.
L’avant dernière fournée est animée par trois couples de jeunes avec des enfants et un chien, totalement subjugués par l’expérience qu’ils vivent, deux des garçons posent 1000 questions et ont des révélations…Moi aussi, jamais je n’aurais imaginé qu’un chien assisterait un jour à une démonstration.
La dernière démo se ferra avec un beau soleil.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *