7_P….. de camion

Avant le bout de l’impasse, Jean-Marc, à une idée lumineuse, un peu tardive, mais lumineuse. Un test de freinage s’impose

Ma tête s’arrête avant la planche de bord alors que les six pneus crissent. La voiture cale, tout est bloqué.

En grand spécialiste, Jean-Marc, sollicite à nouveau le maillet et la cale, se glisse sous la roue droite et lui assène son quota de coups dans les tambours. Il fait subir la même épreuve à la roue gauche. Les freins sont débloqués. Il sort de sous la remorque en disant qu’il ne faudra pas freiner trop fort.

Tu ne pourras pas t’en empêcher. Surtout quand on va croiser le gros camion juste sous le passage sous-rail entre Baume et l’Isle et que tu vas arriver (vite) en oubliant que tu tractes une caravane, alors que tu m’enseigneras l’art de maitriser un tel attelage.

L’horoscope instantané.

Nous croisons le camion et son souffle d’air bruyant. La porte pourrîte à deux battants s’est ouverte, et nous stoppons l’épopée sur le bas côté !

Inspiration, ouverture des portes de la voiture, déblocage des tambours à coup de lattes et petits pipis. Qu’est-ce que c’est sale le long de cette route.

Une pensée sur “7_P….. de camion”

  1. Un pneu tardive , un pneu tardive ?… hé … j’ai juste eu le temps de prendre un pneu d’élan (on n’était même pas sorti du chemin de chez Cleb’s Familly ) ! …
    M’enfin … ça m’rassure .. je sentais bien qu’étais pas sur ! ( mais c’est sur , si t’assure c’est pas dure … 🙂 hein caillou ? ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *